You are currently viewing Nouvelle réglementation pour les véhicules neufs dès juillet 2024

Nouvelle réglementation pour les véhicules neufs dès juillet 2024

La route, ce long ruban parfois trop tentant pour l'accélérateur, va connaître une révolution technologique majeure. À partir de juillet 2024, les véhicules neufs devront être équipés d'un dispositif révolutionnaire : le détecteur de vitesse intelligent. Ce système, une réponse à l'appel incessant à la sécurité routière, est conçu pour aider les conducteurs à respecter les limitations de vitesse et ainsi réduire les accidents de la route.

Le principe de l’adaptation intelligente de la vitesse

L'Adaptation intelligente de la vitesse (AIV), se matérialise comme l'allié silencieux du conducteur. Ce copilote électronique a un but précis : veiller au respect scrupuleux des limitations de vitesse. Mais comment fonctionne-t-il exactement ?

Le système AIV se base sur la détection des panneaux de vitesse via des caméras embarquées et/ou un système GPS actualisé. Il affiche la vitesse maximale autorisée directement sur le tableau de bord. Mais son rôle ne s'arrête pas là. Si le conducteur dépasse la limite, il en est averti soit par un signal sonore, soit par un voyant lumineux. Certains systèmes vont encore plus loin en rendant la pédale d'accélération plus dure à enfoncer, poussant ainsi le conducteur à ralentir.

Lisez aussi  Comment fonctionne une dashcam en mode parking

Et pour ceux qui se demandent si l'automobiliste conserve son autonomie, la réponse est positive. Le conducteur garde toujours la main sur son véhicule et peut, si nécessaire, outrepasser l'AIV, pour une accélération ponctuelle par exemple.

L’AIV devient incontournable pour les nouveaux véhicules

La mise en application de l'AIV s'inscrit dans une démarche progressive. Depuis juillet 2022, tous les nouveaux modèles de véhicules homologués pour le marché européen doivent intégrer ce système. La seconde étape, qui prendra effet en juillet 2024, élargit cette exigence à tous les véhicules neufs, y compris ceux déjà commercialisés avant cette date.

Les constructeurs ont le choix d'installer soit un simple système d'alerte, soit une fonction de régulation de la vitesse plus avancée. Prenons l'exemple de Peugeot, qui, depuis juillet 2022, dote ses nouveaux modèles d'un système d'alerte combinant signaux sonores et visuels, sans aller jusqu'au contrôle physique de la vitesse.

Réactions mitigées face aux nouvelles exigences

Comme pour toute innovation, les avis sont partagés. Certains conducteurs s'insurgent contre cette intrusion technologique, craignant qu'elle n'entrave les manœuvres de dépassement ou qu'elle ne transforme les routes en convois monotones. D'autres y voient une mesure punitive excessive et ironisent sur des mesures plus extrêmes encore, suggérant avec sarcasme l'installation de mesures dissuasives plus physiques.

Par ailleurs, certains commentateurs dénoncent ces réglementations comme étant le fruit d'une bureaucratie déconnectée des réalités du terrain. Enfin, il y a ceux qui, sceptiques face aux politiques environnementales et fiscales, envisagent de conserver leurs véhicules actuels aussi longtemps que possible.

En conclusion : Sécurité ou contrainte ?

Les véhicules de demain, équipés de l'adaptation intelligente de la vitesse, ouvrent le débat entre sécurité accrue et sensation de perte de liberté. La réglementation à venir a pour noble objectif de sauver des vies en réduisant les excès de vitesse, mais elle soulève également des questions sur l'autonomie des conducteurs et leur acceptation des aides à la conduite. Il n'en demeure pas moins que la technologie AIV s’inscrit dans une tendance globale vers des véhicules plus sûrs et plus respectueux des réglementations. Alors que les discussions se poursuivent, une chose est certaine : les routes de juillet 2024 ne ressembleront pas à celles d'aujourd'hui.

Lisez aussi  Ford gran torino

La route vers l'avenir est pavée de changements technologiques, et le détecteur de vitesse intelligent semble y tracer sa voie, pour une conduite où sécurité et technologie se donnent la main.

FAQ


Qu’est-ce que le détecteur de vitesse intelligent qui sera obligatoire dans les véhicules neufs à partir de juillet 2024 ?

Le détecteur de vitesse intelligent, ou Adaptation intelligente de la vitesse (AIV), est un système électronique qui sera intégré dans les véhicules neufs dès juillet 2024. Son objectif est de limiter les excès de vitesse et de réduire ainsi le nombre d'accidents sur les routes. Ce dispositif alerte le conducteur lorsqu'il dépasse la vitesse autorisée et peut également réguler la vitesse du véhicule.

Comment fonctionne le système d’Adaptation intelligente de la vitesse (AIV) ?

L'AIV fonctionne grâce à des caméras intégrées et/ou un système GPS qui détectent les panneaux de limitation de vitesse et les transmettent au tableau de bord du véhicule. Si le conducteur dépasse la vitesse autorisée, il est averti par un signal lumineux ou sonore. Certaines versions de ce système peuvent également rendre la pédale d'accélération plus difficile à enfoncer pour encourager le conducteur à réduire sa vitesse.

Le conducteur aura-t-il encore le contrôle de son véhicule avec l’AIV activé ?

Oui, le conducteur conserve le contrôle de son véhicule même avec l'AIV activé. Bien que le système puisse inciter à ralentir, le conducteur a toujours la possibilité de "forcer" l'accélération en cas de nécessité, comme lors d'un dépassement.

Quel est le calendrier de mise en œuvre de l’obligation de l’AIV ?

La mise en œuvre de l'obligation de l'AIV s'organise en deux étapes clés. Depuis juillet 2022, tous les nouveaux modèles de véhicules homologués en Europe doivent être équipés de l'AIV. La seconde étape, prévue pour juillet 2024, rendra obligatoire l'équipement de l'AIV sur tous les véhicules neufs immatriculés pour la première fois, y compris ceux commercialisés avant cette date.

Lisez aussi  Les avantages et les inconvénients des moteurs pour les voitures

Les constructeurs automobiles ont-ils le choix dans le type de système d’AIV à installer ?

Oui, les constructeurs automobiles ont le choix entre installer un système d'avertissement de dépassement de la limite de vitesse ou un système de régulation de la vitesse. Certains constructeurs peuvent opter pour un simple signal sonore et visuel, tandis que d'autres peuvent choisir d'implémenter des mesures plus actives pour réduire la vitesse du véhicule.

Jean-Paul

Bonjour, je m'appelle Jean-Paul et j'ai 39 ans. Je suis passionné d'automobile depuis mon enfance. Sur ce site, je partagerai avec vous ma passion et mon expertise dans ce domaine. Bienvenue dans mon univers automobile !

Laisser un commentaire