You are currently viewing Vers l’indépendance : Stratégie américaine pour diminuer les importations de composants de véhicules électriques chinois
Vers l'indépendance : Stratégie américaine pour diminuer les importations de composants de véhicules électriques chinois

Vers l’indépendance : Stratégie américaine pour diminuer les importations de composants de véhicules électriques chinois

Les mesures du plan climatique de Joe Biden s'intensifient pour soutenir l'industrie américaine. À partir de 2024, les subventions pour les véhicules électriques ne seront plus attribuées aux modèles avec des composants de batterie provenant de Chine ou de tout autre « pays rival ». L'objectif est de consolider la sécurité des chaînes d'approvisionnement des États-Unis et d'encourager la production locale.

Les USA face à leurs adversaires de toujours

Réduire les importations de composants VE : Le plan US

Afin de renforcer l'industrie des véhicules électriques aux États-Unis et de réduire sa dépendance envers la Chine, l'administration a exposé des règles spécifiques pour les voitures propres souhaitant être éligibles à des avantages fiscaux. Les points clés incluent:

  • Aucun composant de batterie ne doit être fabriqué ou assemblé dans des pays tels que la Chine, la Russie, la Corée du Nord ou l'Iran, considérés comme des « entités étrangères préoccupantes ».
  • Dès 2025, les métaux critiques employés dans ces véhicules ne devront pas provenir de ces quatre nations.

Actuellement, ces directives sont en phase de consultation publique avant leur application définitive.

Une mise en œuvre trop complexe pour cette mesure ?

Le plan climatique de Joe Biden met en avant un crédit d'impôt allant jusqu'à 7 500 dollars pour l’achat de voitures électriques made in USA. Plusieurs figures politiques soulèvent des inquiétudes : le sénateur Joe Manchin, dont le soutien fut décisif, craint que les mesures n’avantagent la Chine et Mike Gallagher, président républicain, évoque une potentielle augmentation de la dépendance américaine envers la Chine. Ces préoccupations interviennent alors que l’Europe cherche à freiner l’ascension des véhicules électriques chinois.

  • Craintes sur les effets du plan qui pourrait bénéficier à la Chine.
  • Crédits d'impôt pour encourager l'achat de véhicules électriques fabriqués aux États-Unis.
  • L'Europe résiste à l'avance chinoise dans le domaine des véhicules électriques.

Jean-Paul

Bonjour, je m'appelle Jean-Paul et j'ai 39 ans. Je suis passionné d'automobile depuis mon enfance. Sur ce site, je partagerai avec vous ma passion et mon expertise dans ce domaine. Bienvenue dans mon univers automobile !

Laisser un commentaire